mLe safran évoque l’Orient et ses traditions culinaires. Pourtant, son origine est européenne. Le safran, que l’on nomme aussi « or rouge », est une épice rare et précieuse. La Paradisière, spécialiste du safran, en produit à marque SATIVOR dans ses safraneries de Corrèze, en plein milieu d’un environnement d’exception préservé de l’activité et des pollutions humaines.

Le safran est obtenu à partir de la fleur du Crocus sativus. Sa récolte se fait une fois par an, en octobre, pendant 2 à 3 semaines seulement. La fleur de safran comporte six pétales lilas, trois étamines jaunes et un pistil rouge vif subdivisé en trois filaments. Ce sont les trois précieux stigmates, qui, après séchage et maturation, deviendront le fameux or rouge. La difficulté de production du safran explique à elle seule la rareté du produit et son prix, proche de celui de l’or (30 000 €/kg), puisqu’il faut 200 000 à 250 000 fleurs récoltées et émondées manuellement pour produire 1 kg de pistils de safran sec.

Célèbre pour ses qualités gastronomiques, le safran épice est un exhausteur d’arômes, un colorant alimentaire et un aromate. L’épice safran conditionnée en verrine ou en dosette est le premier produit vendu La Paradisière, qui conçoit également des combinaisons originales de saveurs et d’arômes safranés. Le sirop de safran peut par exemple colorer et aromatiser les kirs, thés, pâtisseries, salades de fruits, yaourts, etc.

Parmi les nouveautés 2015, vous trouverez la gelée artisanale extra de groseilles blanches et rouges au safran. Un délice cuit en chaudron de cuivre qui peut aussi servir d’ingrédient dans une vinaigrette ou dans une sauce accompagnant une viande rouge. Mais aussi des confitures de fraise, framboise, figue-coing-poire-raisin, châtaignes, baies noires ou mûre-mirabelle au safran, ainsi que des gelées de pétales de rose ou de groseilles blanches au safran.j