Monoprix lancera en septembre sa nouvelle gamme composée de 3 références de thon Albacore en conserve. Cette nouvelle référence 100 % sans DCP* (les Dispositif de Concentration de Poisson pour la pêche industrielle sont une source de pollution marine et un danger pour les navigateurs) a été élaborée en partenariat avec le fournisseur Chancerelle et PAVILLON FRANCE.

Chancerelle est notamment engagé en matière de respect des normes environnementales et de droits humains, autour de 4 grands piliers : la qualité des produits, la gestion de la ressource, les exigences sociales et la transparence avec une attention particulière sur la traçabilité et les contrôles indépendants. Avec ce fournisseur, Monoprix garantit ainsi une méthode de pêche plus durable. Monoprix commercialisera exclusivement des conserves de thon albacore au naturel fabriquées en France. En effet, ces trois nouvelles références Monoprix sont estampillées PAVILLON FRANCE, marque collective qui garantit des produits pêchés par des bateaux français avec des engagements en matière de fraîcheur, de traçabilité et de respect des droits de l’Organisation Internationale du Travail. La démarche PAVILLON FRANCE sur le segment de la conserve de poissons permet de promouvoir une production sur le territoire national, au savoir-faire reconnu, dans des conserveries françaises.

Monoprix devient ainsi la première enseigne à remplacer l’intégralité de son offre thon albacore MDD par un produit garanti sans DCP estampillé PAVILLON FRANCE. Avec cette nouvelle gamme (qui remplace les références MDD), Monoprix poursuit son engagement pour des produits de qualité et une pêche plus respectueuse du renouvellement des ressources halieutiques et des fonds marins.

Monoprix avait déjà supprimé en 2011 les espèces de poissons pêchées en eaux profondes (empereur, grenadier, sabre, requins) de ses références ainsi que le thon rouge menacé par la surpêche. L’enseigne avait également apporté son soutien à la pêche côtière, permettant la vente de poissons issus d’une pêche locale dans les magasins. En avril 2014, la démarche était expérimentée dans 14 magasins en Ile-de-France. Aujourd’hui, tous les magasins qui ont des poissonneries (103) sont concernés.