Mélange parfait de goût et d’arôme, les herbes de Provence sont très appréciées en cuisine pour l’accompagnement des grillades, sauces, ragots, rôtis, pâtes et plats à base de tomates. Il s’agit d’un mélange de plusieurs plantes aromatiques originaires des régions méditerranéennes et, historiquement de la Provence, mais aussi du Maghreb et de la Chine. Mais de quoi sont réellement composées les herbes de Provence ? Comment bien les conserver ? Quelles utilisations et quelles vertus tirer de ces plantes aromatiques ?

La composition réelle des herbes de Provence

Les herbes de Provence sont composées d’aromates naturels qui ont la particularité de garder leur pouvoir aromatique une fois séchés. Historiquement les herbes de Provence proviennent de la région provençale, mais l’on considère que seulement 5 % de ce mélange provient réellement de la région. La grande majorité proviendrait de l’Europe centrale dont l’Albanie et de la Pologne, du Maghreb, mais également de la Chine. Reconnues depuis 2003 par un label rouge, les herbes de Provence sont composées de 26 % d’origan, 26 % de romarin, 26 % de sarriette, 19 % de thym. Un soupçon de basilic de l’ordre de 3 % est également à ajouter dans le mélange. Ce label garantit la précision et le contrôle du dosage des différentes herbes qui composent le mélange. Le label garantit également la teneur en huiles essentielles pour une meilleure qualité gustative. De nombreux producteurs comme Spigol en proposent d’ailleurs sur le marché.

Mode de conservation des herbes de Provence

Les plantes sont mélangées après séchages à l’air libre, nettoyage et découpage des tiges pour un mélange plus homogène. Si traditionnellement, les plantes constituant le mélange étaient cueillies dans leur état sauvage, aujourd’hui elles sont plutôt issues de cultures sauvages. Toutefois, elles sont tout à fait cultivables dans tous les jardins français. D’ailleurs, aujourd’hui, elles sont cultivées par une centaine de producteurs en France, avec 400 hectares dédiés exclusivement à leurs cultures. Pour bien conserver leurs arômes, les herbes ne doivent ni être trop humides pour éviter les moisissures ni trop sèches au risque de s’effriter. Ainsi, les herbes de Provence doivent être conservées à l’abri de l’humidité et de la chaleur.

Utilisations et vertus des herbes de Provence

Les herbes de Provence sont traditionnellement utilisées pour les grillades de viandes ou des poissons et les brochettes. Toutefois, elles sont également très prisées dans tous les autres modes de cuisson notamment dans les cuisines à base de tomates, de bouillons, de gratins ou encore les farces. Elles sont également très utiles pour parfumer les ratatouilles, les poissons au four, les légumes grillés ou encore les sauces vinaigrette. Quelles vertus apportent donc les plantes composant le mélange ?

Les herbes aromatiques, notamment les herbes de Provence sont aussi connues pour leurs vertus médicinales. De nombreuses herbes aromatiques et épices constituent à titre d’exemple d’excellentes sources d’antioxydants. Elles sont également utilisées pour améliorer les fonctions cardiovasculaires. Le thym par exemple constitue un excellent moyen pour réduire l’anxiété et aide à combattre quelques maladies respiratoires comme la bronchite, à soulager les inflammations cutanées et peut même soulager la toux en inhalation. L’origan quant à elle est un antispasmodique, un antiseptique et un bon bactéricide. Quant au basilic, il augmente la production de lait durant l’allaitement et facilite la digestion tout en réduisant la fatigue et les crampes d’estomac. En ce qui concerne le romarin, il est connu pour son effet sur le sommeil. Le romarin facilite l’endormissement et améliore la qualité du sommeil. Il aide également l’organisme à lutter contre le vieillissement cellulaire.